La technologie nous réserve parfois de belles surprises. Mais certains peuvent l’utiliser à des fins pas très honorables. C’est le cas des faux billets de banque que l’on fabrique avec une imprimante et ceci est une pratique courante qui n’échappe pas tout de même à la vigilance de la police. C’est sans doute pour cela que cette jeune femme ainsi que de son compagnon ont été condamnés à de la prison ferme. Le récit ci-dessous.

Billets

 

Les éléments de l’enquête

La jeune femme appréhendée avec son compagnon d’époque et inculpé pour usage de faux billets de banque se défend en ces termes : « je ne suis pas graphiste, je photocopie seulement et j’applique une bombe imperméabilisante pour la pluie ». Devant le tribunal de Vannes, cette jeune femme de 25 ans révèle aux enquêteurs la façon dont elle a pu fabriquer plus de 2 000 euros de faux billets de banque en coupures de 10 et 20 euros. Sa situation financière, assez confortable, aurait pourtant pu lui éviter ces déboires avec la justice. Mais il fallait combler le gap financier provoqué par sa consommation de cocaïne. Mais, le mal est déjà fait, car le trafic s’est déroulé entre septembre 2013 et mars 2014. Il faut dire que cette pratique qui consiste à reproduire frauduleusement des billets de banque est assez répandue dans le monde, notamment grâce aux dernières technologies d’impression. Cependant, elle affirme qu’elle a commencé à produire de faux billets de banque, car elle s’est déjà fait arnaquer en voulant acheter de la cocaïne avec des billets authentiques. À la place de la drogue, on lui avait donné des médicaments. Après tout ce temps, elle a été interpellée alors qu’elle tentait d’acheter des produits chez un boulanger avec de faux billets. La perquisition effectuée chez elle révèle un montant de 600 euros en faux billets de 10 et 20 euros.Justice

 

La décision de justice

Le parquet de Vannes a requis pour cette femme 9 mois de prison fermes pour la jeune femme et 12 mois de prison pour son compagnon, qui a déjà été condamné à deux reprises. La peine retenue est finalement de 7 mois de prison fermes qu’elle a déjà effectués dans le cadre de sa détention provisoire. Quant à son compagnon, son statut de récidiviste lui fait écoper une peine un peu plus lourde de 9 mois de prison.

Bref, soyez sages avec vos cartouches ! 😉

Catégories : Imprimantes

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*